vendredi 11 mai 2012

Fondation d'Isaac Asimov

Nombre de pages: 236
Auteur: Asimov Isaac
Editions: Denoel
Challenge: Chefs d'oeuvre de la SFFF

Mon avis:
Premier ou troisième tome , (tout dépends c'est comme pour star wars!), d'une saga, ce titre nous présente de façon rapide le déclin d'une civilisation, l'Empire galactique, et l'avènement d'une société nouvelle sur la planète Terminus, la Fondation.
Le récit est très morcelé, il y a de plusieurs dizaines d'années entre chaque évènement et on ne suit pas un personnage en particulier. Car le défi est là! L'important n'est pas la destinée individuelle mais la survie de l'humanité. Tout commence donc avec Harry Seldon et sa vision de l'avenir obtenue grâce à la psychohistoire. Il ne peut empêcher la chute de l'empire mais il veut réduire la période d'obscurantisme entre ce déclin et la venue d'un nouvel ordre. Pour se faire il met au point un plan que l'on découvre petit à petit au gré de moments clés ,"les crises Seldon".
Le style est bon. Agréable à lire il ne fait pas démodé, malgré le fait qu'il date de 1951. Il nous propose une analyse fine des sociétés et de leur évolution. Des rapports tendus entre des puissances voisines, de l'importance de la religion à celle du commerce tout y passe et peut être lu à l'aune de notre histoire, voir de notre présent. Dans ce livre l'histoire avance à grands pas.
Un seul regret, mais pas des moindres, l'absence des femmes. La seule qui apparaît est un personnage accessoire, et en plus c'est une dinde! Comme les individus ne sont pas très important on ne les suit pas beaucoup et on ne s'y attache pas du tout. Mais à chaque fois le "héros" fait preuve d'une grande clairvoyance et d'une réactivité à l'opposé de ses contemporains.

En résumé: Il va me falloir me jeter sur les autres tomes pour savoir ce que devient cette société après l'ère du commerce et enfin avoir des nouvelles , je l'espère, de la deuxième fondation.

4ème de couverture:
En ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici trois siècles, suivi d'une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire